Maigrir ET faire des économies

Hiver SoleilLe printemps se profile à l’horizon, les magazines comment déjà à nous annoncer le dernier régime-maillot en vogue, pourtant c’est sûr et certain, nous sommes encore en hiver.

Et si on en profitait pour perdre un peu de poids, sans rien faire, et même en économisant quelques euros? Tentant, non?

 

 

Tellement évident!

Le principe est finalement assez simple (on se demande pourquoi on n’y a pas pensé avant!), et a été vérifié par des chercheurs néerlandais [1]. La prise ou la perte de poids dépend de l’équilibre de la balance énergétique entre les apports (ce qu’on mange) et les dépenses (l’activité physique). Pour perdre du poids, notre organisme doit donc dépenser plus d’énergie qu’on ne lui en apporte. En général, les régimes cherchent à diminuer la quantité d’énergie apportée à l’organisme (restriction calorique), et éventuellement à augmenter la dépense énergétique en faisant un peu de sport.

Dans le cas présent, on s’appuie simplement sur l’augmentation de la dépense énergétique, non pas en faisant du sport, mais par un mécanisme que l’on appelle la thermogenèse : lorsque le corps se refroidit, il lutte pour se réchauffer en frissonnant, et dépense ainsi de l’énergie. Vous allez me dire que frisonner pour perdre quelques grammes, ce n’est pas la trouvaille du siècle! Exact… Là où ça devient intéressant, c’est que le phénomène de thermogenèse peut également se produire -dans une moindre mesure- sans frissons, augmentant tout de même de 30 % la quantité d’énergie dépensée par l’organisme! Sans s’en rendre compte,on réalise donc l’équivalent d’une petite séance de sport d’intensité modérée… Et le meilleur reste à venir: pour nous réchauffer, la thermogenèse sans frissons utilisent non pas nos muscles, mais la graisse stockée dans notre organisme! Trop beau pour être vrai? Et pourtant, c’est scientifiquement prouvé!

Comment faire en pratique?

L’étude, qui a montré une diminution significative de la masse grasse (notre vilain gras…) au bout de 6 semaines, s’appuyait sur un protocole qui consistait à s’exposer 2 heures par jour à une température de 17°C. Un peu frais! C’est pourquoi les auteurs proposent de s’exposer à une température plus modérée -18 à 19°C- mais pendant une période plus longue, pour avoir les mêmes effets. Ils précisent qu’entre 17 et 25°C, une variation de +/- 2°C par rapport à la température habituelle de son intérieur n’apporte pas d’inconfort. Alors, vous avez baissé le chauffage?

Thermostat chauffage

Pas encore? Voici de quoi finir de vous convaincre: en baissant son thermostat de 22° à 19°C, c’est 20% d’économie sur votre facture de chauffage. Et en plus, vous contribuez à préserver l’environnement!

Oui, mais avec des enfants?

Là encore, on trouve des effets bénéfiques. En effet, le froid de l’hiver -et nos intérieurs surchauffés- est propice au choc thermique, ce « coup de froid » que l’on ressent lorsqu’on sort à l’extérieur, même bien emmitouflé. Or, la réduction de ce choc thermique (via une légère diminution de la température dans la maison) est associé à une diminution de diverses maladies hivernales (je ne détaille pas, je pense que tous les parents voient de quoi je parle!).

 

En conclusion, baisser son chauffage de quelques degrés, c’est:

– faire des économies

– agir pour protéger l’environnement

– maigrir sainement (en perdant de la graisse)

– protéger ses enfants des maladies hivernales

 

Alors, convaincu(e)s? Il ne vous reste plus qu’à régler le thermostat chez vous, et à partager cet article pour tenter vos collègues de travail 😉

 

[1] Lichtenbelt WV, Kingma B, van der Lans A, Schellen L. Cold exposure – an approach to increasing energy expenditure in humans. Trends Endocrinol Metab. 2014 Jan 17. pii: S1043-2760(14)00010-1. doi: 10.1016/j.tem.2014.01.001.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :