Être une femme

FemmeVous ne l’aurez certainement pas raté, aujourd’hui, c’est la Journée de la Femme. Ou plutôt, comme l’a si bien précisé PapaCube en images ici et : la Journée Internationale des Droits des Femme. Nuance, donc. Et pas des moindres.

A l’origine, je pensais faire un article pour partager mon ressenti et mon expérience (toute personnelle, donc) sur ce que c’est d’être une femme aujourd’hui. Les trucs chouettes, ceux moins chouettes, et ceux franchement pourris… Jusqu’à ce que je lise ce billet chez Marie Grain de Sel. Le fond de ma pensée est là, déjà tellement bien mis en mots. Je n’ai pas besoin d’en dire plus.

J’ai donc finalement décidé de faire une petit récap des « infos » que j’ai vu passer ces derniers jours sur le sujet. Autant vous prévenir que certaines m’ont quelque peu agacées (le mot est faible)…

Ça a commencé lundi avec les résultats d’une étude de Magicmaman, rapportant que 35% des mamans déclarent avoir été freinées dans leur évolution professionnelle, une ou plusieurs fois, simplement du fait qu’elles soient mamans… Et pas seulement au moment de la naissance ou du congé maternité. Il semblerait que dans le monde de l’entreprise, grossesse=perte de neurones 🙁

Le même jour, je suis tombée sur cette infographie sur les stéréotypes de genre et notamment le fait que le rose soit une couleur de fille. Mes garçons portent du rose. Parce que c’est joli, point barre. Des T-Shirts, oui, des pantalons, non, tout simplement parce que pour trouver un pantalon rose au rayon garçon, faut se lever de bonne heure (avant même que tes enfants te réveillent le week-end, c’est dire!). Le point qui m’a littéralement fait halluciner, c’est la suite: parmi les mères qui ne mettent pas de rose à leur(s) garçon(s), 21% le font car elles pensent qu’elles pourraient influencer la sexualité de leur enfant. Pantalon rose = homo. C’est sûr qu’avec une telle ouverture d’esprit, on va faire avancer les choses et bouger la société…

Le soir même, un documentaire sur France 3 s’interrogeait: où sont les femmes? (on me souffle que quelqu’un s’était déjà posé la question). Un débat plutôt intéressant sur les inégalités homme-femme dans le monde du travail, à voir en replay (cliquez sur l’image).

Et puis on est passé en mode culpabilité (il paraît que ça marche super bien avec les femmes): si les inégalités persistent, c’est de notre faute, à nous les femmes! Et bien oui, puisque 48% des femmes trouvent « normal » d’en faire plus que les hommes. Et ces messieurs sont 52% à être prêts à en faire plus! Clairement donc, si les hommes participent moins que les femmes aux tâches ménagères, c’est parce que les femmes ne les laissent pas faire. Alors qu’ils voudraient bien, eux! Ou comment faire dire ce qu’on veut à des chiffres…

Et pour finir, un très très beau billet sur le rapport au féminisme. Parce qu’il n’est pas évident de dire « je suis féministe ». Et parce que pourtant, quand on voit la situation actuelle*, il est nécessaire de l’être encore, chacune à sa manière.

Et pour en savoir plus sur le titre du billet 😉

 *la situation actuelle: ne se limite pas à notre gentil quotidien… Les Droits des Femmes, c’est aussi pour celles qui tombent sur les coups de leur conjoint, celles qui sont mariées de force, celles qui ne peuvent pas étudier, celles qui avortent clandestinement, toutes celles qui, d’une façon ou d’autre, n’ont pas le choix de leur vie parce qu’elles sont Femmes.

 

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :