Ces mamans qui courent : l’expérience d’Elodie de Mum Pas Cap

Un nouveau mois commence, l’occasion de retrouver un nouveau témoignage d’une Maman qui court! Aujourd’hui, c’est au tour d’Elodie de nous parler de son expérience du running depuis qu’elle est Maman. Et surtout, de nous raconter avec émotion comment elle a vécu son tout premier semi-marathon il y a quelques jours. Une belle leçon pour toutes celles qui pensent qu’elles n’y arriveront jamais (moi la première 😉 ).

Alors, n’hésitez pas à chausser vos baskets pour fêter l’arrivée du mois de Mai!!!

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour,
Je m’appelle Elodie, j’ai 23 ans, je suis maman d’un petit garçon qui va avoir un an dans 8 jours (le 19 avril).
Je suis blogueuse depuis peu : mumpascap.fr.
Professionnellement parlant, c’est un peu compliqué, j’ai finis mes études en septembre 2014 lorsque mon bébé avait 5 mois, et j’ai quitté mon CDI que j’occupais à temps partiel en même temps que mes études en novembre. Depuis, j’étais en CDD à la CPAM. Pour la suite, on verra !

Quel était ton expérience du running avant d’avoir des enfants? Et dans quelles circonstances as-tu repris/ débuté la course à pied une fois maman?

Avant ma maternité, le running c’était zéro, nada, je n’avais pas chaussé mes baskets depuis quelques années ! Il faut dire que je suis ancienne sportive de bon niveau (pour pas dire « haut niveau », c’était pas le cas). Je faisais de la nage avec palmes. J’ai tout arrêté quand j’ai commencé mes études, à 17 ans. Plus de sport, des kilos qui se sont accumulés. J’ai pourtant suivi quelques cours de courses à pied à la fac, mais j’ai vite été blessée et j’ai dû arrêter.

J’ai commencé la course à pied début octobre 2014. Pourquoi ? C’est une bonne question ! J’avais vraiment l’envie et le besoin de prendre du temps pour me défouler, et de prendre du temps pour moi. La maternité a été un vrai déclic, j’ai perdu beaucoup de poids après mon accouchement. Je voulais continuer sur cette lancée et surtout raffermir tout ça !

Je me suis tournée vers la course à pied car, déjà, c’est un sport en vogue et j’ai été attirée par tout ça. Mais surtout, c’est un sport assez libre et sans trop de contraintes. Je peux courir quand je veux, soit juste après le boulot avant d’aller chercher mon loulou chez sa nounou, ou le week-end quand le Papa est là pour s’en occuper. Pas d’horaires, pas de lieux, et ça c’est top !

Ma première sortie était difficile. Je n’ai couru que 3,5 kms, en m’arrêtant 3 fois pour reprendre mon souffle. Je n’ai pas tenu une demi-heure, loin de là. Sauf que j’ai finis ma session heureuse de l’avoir faite, et mon conjoint était fier de moi ! J’ai très rapidement progressé, autant en terme de kilomètres parcourus qu’en terme de vitesse.

Aujourd’hui, je suis inscrite sur ma première course officielle, celle-ci est symbolique pour moi : je vais courir le semi-marathon de Bordeaux samedi 18 avril, la veille du premier anniversaire de mon fils.

Quelles sont tes conditions actuelles pour courir? En es-tu satisfaite?

Actuellement, je cours entre 1 et 3 fois par semaine. J’arrive à m’organiser pour sortir après le travail, surtout. Mais il est vrai que ces derniers temps, j’ai préféré profiter de mes deux hommes le week-end plutôt que de chausser mes baskets ! Je suis satisfaite de ces conditions qui me donnent quand même du temps pour m’organiser, mais je ne suis pas satisfaite de moi-même quand je ne sors qu’une fois par semaine ! ;).

En pratique, comment t’organises-tu pour réussir à courir « malgré » les enfants?

En pratique, mon loulou reste plus longtemps chez sa nounou … Quand j’ai changé de travail et que je suis passée d’un temps partiel à un temps complet, on ne savais pas comment on allait s’organiser. On a donc choisis de mettre en place un contrat assez long chez la nounou. On dépose notre loulou à 8h et on le récupère à 18h. En théorie, c’est très très rare que je le récupère à 18h, je vais généralement le chercher bien plus tôt ! En fait, je ne le savais pas exactement, mais mon boulot est super cool sur les horaires. Je dois embaucher le matin entre 7h et 9h, et débaucher entre 15h30 et 18h. Je m’organise comme je le souhaite. J’essaye donc d’y aller le plus tôt possible pour débaucher tôt également !

Pratiques-tu d’autre(s) sport(s) en plus du running?

Je fais actuellement le challenge ventre en béton qui consiste à faire du gainage tous les soirs. Mais ça s’arrête là !

J’aurais aimé m’inscrire dans une salle de sport afin de pouvoir faire plus d’exercices spécifiques, mais là je n’en ai clairement pas le temps !

Quel est LE conseil que tu donnerais à une maman qui veut reprendre ou débuter la course à pied?

Le conseil, c’est de ne pas oublier le plaisir. Aujourd’hui, je cours vraiment pour moi-même. J’ai trouvé dans la course à pied un équilibre. J’adore me dépasser, j’adore être dans le rouge mais surtout sortir fière de ma session. La course à pied me donne confiance en moi. Il y a encore du boulot là dessus mais c’est déjà un grand pas !

Alors, faites vous plaisir, chaussez vos baskets, courez peu de kilomètres et peu de temps pour commencer, ne vous comparez pas aux autres !

Tu viens de courir ton premier semi-marathon, alors même que tu fêtes le premier anniversaire de ton enfant. Tu peux nous en dire plus sur cette expérience?

Je me suis lancée un pari contre moi-même assez fou cette année : courir mon premier semi-marathon. Et pas n’importe lequel, celui de ma ville, Bordeaux, qui était organisé de nuit. Ce pari m’est vite venu en tête quand j’ai commencé la course à pied. Je me suis assez rapidement améliorée, j’arrivais à tenir de plus longues distances rapidement. Bien sûr, cette décision de participer à ce semi a été très difficile à prendre. D’abord, car, sur le plan personnel, je ne m’en sentais pas du tout capable. Je manque assurément de confiance en moi, et ça s’est ressenti sur ce point. Egalement, car ce semi était organisé la veille du premier anniversaire de mon fils ! Alors je ne savais pas du tout quoi faire. J’ai hésité, longuement, jusqu’à ce que les inscriptions soient closes. Puis j’ai regretté bien sûr ! J’ai participé à un jeu organisé par Nissan afin de gagner mon dossard. Et j’ai eu énormément de chance ! J’ai gagné ma place pour courir ce fameux semi-marathon !

La météo n’a pas été clémente ce jour là. De l’orage et de la grêle était prévu au moment du départ du marathon ! Le semi devait partir 1h30 après, soit à 21h30. Vraiment de nuit ! Par chance, la pluie s’est arrêtée juste avant notre départ ! Nous étions tout de même mouillés, mais, en bretonne que je suis, j’ai préféré !

L’ambiance était extraordinaire. Je ne sais pas si c’est l’effet « course de nuit », je n’ai pas d’autre exemple de course pour comparer, mais les spectateurs, malgré le mauvais temps, étaient au rendez-vous, et en masse ! J’ai été portée par la foule tout du long de la course, des inconnus criaient notre prénom – inscrit sur notre dossard – afin de nous encourager ! Des enfants tendaient leur main afin que l’on tape dedans en passant. Et c’est ça, c’est cette ferveur, qui m’a donné la force de me dépasser. La difficulté a commencé à se faire sentir au kilomètre 15. Les 2 ou 3 derniers kilomètres étaient les plus durs. Je n’en pouvais clairement plus ! Mais c’est là aussi qu’il y avait le plus de monde. J’ai laissé de côté la douleur, j’ai pensé à l’arrivée, j’ai regardé ce monde crier, puis j’ai sprinté sur les derniers mètres.

J’ai couru mon premier semi-marathon. J’ai finis un peu avant 23h55. Avant l’anniversaire de mon fils. J’ai réussi à me dépasser et à atteindre cet objectif pourtant irréalisable dans ma tête. Et j’ai bouclé ces 21,1 kilomètres en 2h06.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, ma première réaction, entre quelques larmes qui coulaient le long de mes joues, était de me dire « plus jamais ». J’étais épuisée, j’avais réellement mal partout, je voulais rentrer chez moi. Il fallait marcher, marcher et encore marcher pour arriver au point de ravitaillement. Et il fallait marcher encore un bon kilomètre avant de rejoindre mon conjoint venu me chercher.

Cependant, dès le lendemain, et entre quelques pauvres courbatures, je me suis dit « c’est énorme ! J’ai réellement adoré ce dépassement de moi-même ! On recommence quand ? ».

Et telle est la question que je me pose aujourd’hui !

Merci beaucoup Mam’an Forme pour la place que tu m’accordes sur ton blog !

Un peu plus de lecture…

Retrouvez le très joli billet d’Elodie sur ce que lui apporte la course à pied sur son blog.

Merci encore Elodie pour ce partage!
Si vous aussi, vous souhaitez partager votre expérience de la course à pied, que vous soyez débutante ou confirmée, vous pouvez me contacter ou directement répondre aux questions!

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :