Le test du mois : la crème amincissante #2

Je ne pensais pas que ce test du mois serait si compliqué! Il avait pourtant bien commencé, puisque je finissais une cure précédente avant de tester LA crème : percutaféine. Jusque là, rien de bien sorcier…
Percutaféine est la seule crème amincissante disposant d’une AMM (ou Autorisation de Mise sur le Marché), il s’agit donc d’un médicament, et à ce titre, elle est vendue uniquement en pharmacie. Sauf que… J’ai écumé les pharmacies depuis début Mai, sans succès! Les pharmacies ont systématiquement d’autres produits « équivalents » à me proposer, mais pas Percutaféine. Pour expliquer pourquoi je veux absolument cette crème, et pas une autre, il est nécessaire de comprendre comment fonctionnent ces crèmes amincissantes.

Comment fonctionnent les crèmes amincissantes?

La quasi-totalité des crèmes amincissantes contiennent comme principe actif de la caféine. En effet, des études in-vitro sur des adipocytes (les cellules de l’organisme stockant les graisses) ont montré que la caféine avait un effet déstockant (ou lipolytique): elle favorise la sortie de la graisse de ces cellules, et empêche également le stockage de la graisse dans les cellules (antilipogénique).

Mais ce n’est pas parce qu’une étude scientifique a montré ces résultats sur des cellules in-vitro qu’on va retrouver ces effets dans une crème…
En effet, les doses utilisées dans les études scientifiques sont souvent bien plus élevées que ce qu’on retrouve effectivement dans les crèmes amincissantes. De plus, la quantité de caféine présente dans la crème n’est pas la même que celle qui va passer la barrière cutanée (c’est à dire traverser la peau). Au final, c’est une dose ridicule de caféine qui, depuis la crème, va arriver sur nos adipocytes. D’où l’efficacité souvent limitée des crèmes amincissantes…

Pourquoi choisir Percutaféine?

La différence avec percutaféine, c’est sa concentration en caféine plus élevée, associée à une très forte teneur en alcool, qui favorise la pénétration de la caféine à travers la peau. Au final, la concentration de caféine qui arrive sur les adipocytes est proche de celle utilisée dans les études scientifiques, « garantissant » une réelle efficacité de la crème amincissante.
L’inconvénient, c’est que l’alcool assèche la peau, et qu’il faut donc associer l’application de Percutaféine à une crème hydratante.

J’espère pouvoir (enfin!) faire bientôt un compte-rendu de l’utilisation de cette crème, que j’ai finalement commandé sur une pharmacie en ligne 🙂 La saison des shorts a commencé (au moins pour la course à pied!), et il est temps se refaire une peau lisse et sans traces visibles de cellulite 😉

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :