Les assurances après un accident de voiture

Article info aujourd’hui sur le blog… Pendant les vacances de février, nous avons eu un accident de voiture. Si par miracle nous n’avons rien eu, la voiture par contre n’a pas résisté. Une fois passées les premières émotions, tu te dis que la vraie galère va commencer : la paperasse administrative…
Récap des différentes étapes pour ceux qui seraient confrontés à la situation.Depuis le début, nous avons de la chance dans cette histoire. La chance de ne RIEN avoir alors que clairement, on aurait pu tous y rester, la chance d’être encore en tous risques alors que notre voiture a plus de 10 ans, et la chance de rencontrer un garagiste très gentil. Pourtant, intervenir en pleine nuit sur un accident sur autoroute, pour la modique de 150€, il aurait pu être ronchon. Sachant que l’accident a eu lieu juste avant 23 heures et qu’on a rejoint notre hôtel à 4 heures du mat’, on a eu e temps de discuter avec le monsieur… Qui nous a expliqué comment ça allait se passer avec les assurances, les pièges à éviter, etc. Je vous explique par étape avec les dates, histoire de resituer les choses.

Nuit du 18 au 19 février : l’accident

Notre voiture est morte, on le sait tout de suite. On gère d’abord la prise en charge par l’assistance, pour l’assurance ça attendra. Le garagiste nous confirme que la voiture est une épave, donc qu’il y aura expertise pour déterminer sa valeur et nous rembourser. On a peu d’espoir d’avoir quelque chose sachant qu’elle a 12 ans et 275 00km au compteur :/
Le gentil monsieur nous précise qu’on peut mettre en avant tous les éléments qui augmenteraient (un peu) la valeur de la voiture : par exemple, le fait qu’on ait changé le moteur et que donc, le moteur à 100 000 km de moins que ce qui est indiqué au compteur.

Accident voiture épave démarches administratives assurances

Aucun doute, elle est fichue…

Vendredi 19 février (J+1): la déclaration de sinistre

Le lendemain, je passe à la banque (qui gère mon assurance), car je me rends compte que je ne sais même pas où ni comment déclarer un sinistre… C’est à faire en ligne, pratique car je n’ai que mon téléphone avec moi 🙁
Il faut compléter un certain nombre de questions concernant les personnes impliquées, les dommages causés (le terre-plein en béton et les glissières de sécurité de l’autoroute se souviennent de notre passage..), l’endroit où a été déposée la voiture.
J’y arrive tant bien que mal, mais je ne peux pas valider mon dossier…

Samedi 20 février (J+2) : validation de la déclaration de sinistre

Comme je n’arrive pas à confirmer en ligne, j’appelle le numéro d’assistance pour remplir le dossier (numéro non-surtaxé, point positif). La dame me confirme que le dossier est bien enregistré et qu’un expert passera le mardi suivant voir la voiture.
Je dois renvoyer une attestation de non-alcoolémie (simple déclaration sur l’honneur) ainsi qu’un petit courrier expliquant ce qui s’est passé : la déclaration de sinistre. Je peux renvoyer tous ces papiers par mail histoire de gagner du temps, mais notre déclaration est bien enregistrée et l’expert prévenu.

Lundi 22 février (J+4) : les papiers pour l’assurance

J’aurais pu renvoyer le jour même les papiers demandés par l’assurance, mais j’ai eu besoin de souffler pendant le week-end et de sortir de cette histoire d’accident. Je renvoie donc les documents demandés par mail seulement le lundi.
J’envoie également au garagiste la facture du changement de moteur de la voiture pour qu’il la donne à l’expert le lendemain.

Mardi 23 février (J+5) : expert or not expert

C’est le seul contre-temps dans cette affaire. J’appelle le garage pour savoir si l’expert est bien passé (on doit attendre qu’il passe pour récupérer le kayak qui est resté sur la voiture), et là le garagiste me dit que l’expert ne pourra finalement pas passer ce jour mais seulement le jeudi suivant. C’est une grosse galère pour nous car on a une voiture de location qu’on doit rendre le lendemain soir à Annecy, et on avait prévu de récupérer le kayak en redescendant…
J’appelle le cabinet d’expert en expliquant notre cas un peu particulier, mais la secrétaire me dit qu’il y a trop de visites prévues et que notre dossier est arrivé trop tard pour être ajouté aux visites du jour. Je sais que les experts sont souvent ultra-débordés, donc je n’insiste pas. Au final, on trouve une solution pour prolonger notre voiture de location en payant nous mêmes 24 heure supplémentaires, et on fera la route le jeudi en prenant le kayak au passage après la visite de l’expert.

Jeudi 25 février (J+7) : passage de l’expert

On ne sait pas grand chose de la visite de l’expert, à part qu’il a pris des photos de la voiture et tout regardé en détail. Le garagiste me donne son adresse mail pour que je lui envoie toutes les factures d’entretien de la voiture (mon scanner va chauffer, ça me déprime d’avance…).
A partir de cette date, le garagiste garde la voiture « gratuitement » pendant 7 jours, au-delà des frais de gardiennage de 7€/jour s’appliqueront.

Vendredi 26 février (J+8) : rapport de l’expert

Dès le lendemain, j’ai la surprise de recevoir un appel de l’expert. Il me demande si je connais le kilométrage de la voiture, car le compteur est digital donc hors-service. Coup de chance, sur la route avant l’accident, on a parlé de la voiture et de son kilométrage total, je le sais donc précisément : on venait de passer les 275 000 km. Il me dit que dans l’état, la voiture n’est pas réparable (ah bon?), et qu’il l’estime à 1700€. Je précise l’histoire du moteur changé, et il ajoute une plus-value pour arriver à 2100€. Je dois lui envoyer par mail la facture du changement de moteur avec le kilométrage pour qu’il puisse officialiser sa proposition, ce que je fais dans la foulée (depuis les pistes et raquettes aux pieds, puisqu’entre temps, on a retrouvé nos montagnes enneigées 😉 ). Par contre, inutile de lui renvoyer toutes les factures d’entretien, etc… (youhou!!!)

Lundi 29 février (J+11) : proposition écrite de l’expert

Le lundi, nous recevons par mail la proposition de l’expert. En fait, nous allons vendre notre voiture à la société d’assurances, qui nous la rachète à la valeur indiquée par l’expert. Il faut donc renvoyer les certificats de cession, complétés et signés et  la carte grise, comme pour une vente « classique ».
En parallèle, l’assurance met la voiture en vente auprès d’épavistes qui la rachète pour pièces. Le plus offrant repart avec « notre » voiture. Il faut croire que l’assurance a été rapide, car avant même d’avoir reçu les papiers de l’expert pour céder notre voiture, on a un coup de fil de l’épaviste qui la rachète, pour savoir si on a bien récupérer toutes nos affaires avant qu’il l’emporte! Au final, l’assurance s’en sort bien car elle récupère via l’épaviste une partie de l’argent qu’elle nous verse.

Ce qu’il faut savoir à ce stade : si la proposition de l’expert ne vous satisfait, vous pouvez parfaitement le contacter pour négocier avec lui. Il ne faut surtout pas renvoyer la carte grise tant que vous n’avez pas trouvé un terrain d’entente (conseil du garagiste). Apparemment, c’est un peu un truc de marchand de tapis où tu peux essayer de grappiller quelques euros par ci par là. Un peu comme les 400€ rajoutés pour notre changement de moteur. Après, je trouvais la proposition honnête et je ne suis pas du genre à négocier, donc on l’a acceptée directement.
Si l’expert ne veut rien savoir, vous pouvez faire un recours auprès de votre assurance, et il peut y avoir un autre expert à intervenir. Je ne peux pas vous en dire plus car on a échappé à ça!

Mardi 29 février (J+12) : envoi des papiers à l’assurance

Après avoir complété tous les documents, je les renvoie à l’assurance avec la carte grise, en recommandé avec accusé de réception.

Jeudi 3 mars (J+14) : réception des papiers par l’assurance

Merci l’accusé de réception, je sais que les documents sont arrivés le jeudi à l’assurance. En théorie, il n’y a plus qu’à attendre que le dossier soit traité pour qu’on reçoive les sous. La grande inconnue, c’est le délai de traitement des dossiers, justement…
Plus deux autres points : si une franchise va être déduite (normalement on est en formule zero franchise, mais un courrier parlait de 187€ de franchises dommages 🙁 ), et si l’assurance va bien être résiliée automatiquement (le contraire serait un comble, mais bon…).

Jeudi 11 mars (J+21) : remboursement reçu, dossier clos

Une semaine après que l’assurance ait reçu tous les papiers, nous recevons un mail nous informant d’un virement de 2100€, virement qui apparaît effectivement en banque le même jour.
Pas de franchise déduite, et après vérification de nos contrats en ligne, l’assurance de la voiture est bien résiliée. En regardant nos comptes de plus près, je vois même que nous avons été recrédité la veille du trop-perçu d’assurances pour les premiers jours de mars.

Bilan : 3 semaines après, nous pouvons définitivement passer à autre chose. Tout s’est fait simplement et rapidement, tout le monde a été réactif, et je crois que c’était important de souligner aussi quand les choses vont bien.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :