10 choses qui me manquent loin de la Bretagne

La Haute-Savoie est une région magnifique, tout particulièrement les bords du lac d’Annecy. Paysages enchanteurs de montagnes enneigées qui plongent dans une eau turquoise, week-end au ski l’hiver, soirée au bord de l’eau l’été, on se croirait presque au paradis.
Pourtant, ma Bretagne me manque. Des petits détails du quotidien, la région en général, ces choses qui font la Bretagne et les Bretons. Pour l’occasion, j’ai dressé un top 10 des choses qui manquent loin de la Bretagne, et que vous pourrez découvrir à l’occasion si vous venez visiter la région 😉

1.Les crêpes et les galettes

C’est une habitude tellement ancrée en nous qu’on n’y prête pas attention… En Bretagne, le menu galettes/crêpes ressort à peu près toutes les semaines, à la maison, avec une bonne bouteille de cidre en prime. Pour autant, je ne me suis jamais lancée dans la confection des galettes, jamais réussies « comme il faut ». Parce que celle de La Trottinais sont bien meilleur! Sauf qu’en dehors de Bretagne, trouver des galettes artisanales dans le commerce, c’est mission impossible. Et le prix des crêperies à Annecy est plutôt rédhibitoire. Résultat : on attend impatiemment chacun de nos retours en Bretagne pour se gaver de crêpes et de galettes en attendant la prochaine fois 😉

Crêpes_galettes_bretagne

Le meilleur!

2. Voir le soleil au moins 1 fois par jour

Ah ça, on peut dire qu’en quittant la Bretagne, on en a entendu sur la pluie omniprésente « chez nous ». Il y a toujours quelqu’un pour nous raconter ses 15 jours de vacances en Bretagne avec seulement 2 jours de soleil.
Sauf qu’en Bretagne, nous avons plein de jolis dictons qui disent par exemple qu’il ne pleut que sur les cons (#CQFD), et surtout, qu’il fait toujours beau au moins 1 fois/jour. Et ça, ça joue sacrément sur le moral! Enchaîner les jours de grisaille sans voir un coin de ciel bleu, c’est un aller simple vers la déprime. Alors que vivre en Bretagne, c’est profiter chaque jour, au détour d’un nuage ou d’un coup de vent, d’un bout de ciel et de quelques rayons de soleil.

3. Le beurre salé

Qu’on soit bien d’accord, le beurre sans sel, pour moi, ce n’est pas du beurre. De toute façon, hors de question que j’en mange (au pire, je rajoute un peu de sel sur ma tartine, c’est ce que j’ai fais à Disneyland le mois dernier 😉 ).
Alors on trouve du beurre salé partout, y compris en Haute-Savoie. Sauf que je passe 5 minutes devant le rayon « beurre » à chaque fois que je mfais mes courses, et je vérifie 10 fois que je ne me suis pas trompée!!!

4. L’océan

Le lac d’Annecy est magnifique. Mais l’océan… Voir la ligne où se rejoignent le ciel et la mer, et ne rien voir d’autres dans toutes les directions, à des kilomètres à la ronde. Se sentir tout petit face à cette immensité. C’est un sentiment tellement fort que parfois le manque en est suffoquant.

5. Les petits ports et les bateaux

On ne se refait pas, je suis née dans un petit village de pêcheurs et d’ostréiculteurs. Et apercevoir ces petits bateaux tanguer, au détour d’une route, voir la couleur de l’eau grise, verte, bleue turquoise selon les jours, c’est juste magique.

6. Passer d’un paysage à un autre en quelques kilomètres

La Bretagne nous offre une diversité de paysages que je ne soupçonnais pas avant de partir vivre ailleurs (notre expérience en région parisienne ne compte pas, côté paysage, on a vu plus intéressant). Ici, il y a des montagnes, et… des montagnes!
En Bretagne, en l’espace de quelques kilomètres, tu peux passer de la rase campagne (avec vaches à gogo) au bord de mer puis à la lande sauvage et finalement aux « montagnes ».

7. Les paysages sauvages

Si c’est aux côtes bretonnes qu’on pense spontanément, les paysages sauvages sont tout aussi époustouflants. Courir dans la lande, grimper sur les menhirs, autant de souvenirs d’enfance que j’aime revivre à travers mes propres enfants aujourd’hui, dès que l’occasion se présente.

8. Connaître des noms de patelins improbables

C’est un truc qui nous fait souvent rire, quand les touristes se demandent désespérément si Erdeven se prononce « ène » ou « in » à la fin, comme « Plœren » (prononcé Plérin) ou Baden (prononcé Badène). Il y a tout un tas de noms invraisemblables de petits villages, à la prononciation encore plus improbables. Et les connaître sur le bout des doigts, c’est sentir son appartenance à cette région, tout simplement.
PS : en Haute-Savoie aussi, il y a un paquet de noms abracadanques que personne ne sait prononcer (ex: Viuz-la-Chiesaz)

9. Le breton

Mélange de patois et de restes de breton, il y a certains mots que vous n’entendrez jamais ailleurs. Ces petits mots bretons rythment notre quotidien, on les retrouve sur les panneaux de signalisation et même sur les distributeurs de billets ^_^
Sauf que Kenavo ou Yec’hed mat au détour d’une phrase, quand tu n’es pas en Bretagne, ça sonne bizarrement…

10. Les galettes saucisses

C’est une tradition plus spécialement rennaise que j’ai découvert assez tardivement. Le dimanche soir, dans les cafés de campagne, on sort le barbecue maison (un fût coupé en 2 , donc), on fait griller les saucisses, un peu de moutarde, une galette et le tour est joué.
Même topo à l’approche du stade ou lors des soirs de concert (voir à la maison quand les potes sont de passage). J’aime ce côté festif avec zéro prise de tête, qu’on ne retrouve pas ailleurs (forcément, cf. le point 1).

Malgré tout, je suis contente de découvrir une nouvelle région à l’autre bout de la France.
Et surtout, je suis encore plus consciente qu’avant des merveilles de notre Bretagne, et j’en profite puissance 1000 à chacun de nos retours!

2 Comments on 10 choses qui me manquent loin de la Bretagne

  1. Maëline
    15/02/2017 at 20 h 39 min (9 mois ago)

    La Bretagne c’est quand même le meilleur endroit du monde, c’est tout 😜 #objectivement

    Répondre

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :