VU? J’avais pas vu!

Attention, moment d’anthologie et fou rire en perspective…
#AutodérisionON.

Vous vous souvenez de la pub passablement débile et surtout insupportable qui passait 10 fois en boucle? Vous pouvez cliquer, c’est que du bonheur… ou de l’horreur!

Bref, en ce qui me concerne, une boîte de VU m’aurait été bien utile, je crois… Je vous raconte.

La semaine dernière, je me lève pleine de bonne volonté, 1/4h plus tôt que d’habitude pour commencer la journée par un peu de yoga (si, si!).
Je file ensuite à la salle de bain et j’enfile mes lunettes : je vois tout flou. Effectivement, en regardant mes lunettes, on a vu mieux niveau propreté. Après un bon nettoyage, je les remets sur mon nez : c’est pas encore ça… Comme je viens déjà de perdre 5 bonnes minutes pour un nettoyage de lunettes imprévu, je file réveiller les crapouillots et préparer le petit dèj.

Une demi-heure plus tard, on part à l’école. En conduisant, je commence à flipper. Dès que je me relâche, je commence à voir tout flou… Je suis obligée de faire un effort pour garder ma vision nette. En voiture, ça fait vraiment bizarre…

De retour à la maison, je bosse sur mon ordi et comme souvent, je pose mes lunettes à côté de moi (je suis sacrément myope, mais sur l’ordi à 30 centimètres de mes yeux, je gère sans lunettes ^_^). J’oublie ce souci de vision jusqu’à retourner chercher les crapouillots à l’école. Même problème que le matin, ma vue se trouble dès que je ne me concentre pas sur ce que je regarde. Je pense sérieusement à appeler l’opthalmo en rentrant, vu que j’ai un léger décollement du vitré depuis quelques mois au niveau de l’œil droit, je me dis que c’est peut-être en train de s’aggraver. Je me cache l’œil droit, puis l’œil gauche, en conduisant (et j’ai l’air bien débile….). C’est pareil au niveau des 2 yeux –> je considère que c’est rassurant.

Prise dans le tourbillon de la journée, j’oublie d’appeler l’opthalmo. Me voilà reparti pour les entraînements des uns et des autres le jeudi soir, coincée dans les bouchons entre 2 cours. Un léger mal de crâne qui s’installe, j’enlève mes lunettes pendant que j’attends à un feu. Et là… Je vois tout net! Je regarde autour de moi : je vois la plaque d’immatriculation des voitures devant (oui, pour moi, c’est un exploit). Et même, je peux lire le panneau publicitaire en 4*3 au bout de la rue!
Dans ma tête, c’est un peu le bordel… Je me demande si on peut guérir en 1 nuit d’une myopie. Après une courte réflexion, je me dis que ça semble quand même peu probable. ET là, le doute s’installe… Dans quelle situation est-ce je vois bien, SANS lunettes? Quand j’ai mes lentilles! Sauf que pour le coup, je suis certaine de ne pas les avoir mis le matin!
J’élimine l’hypothèse de les avoir gardées depuis la veille : les nuits où j’ai dormi avec mes lentilles se comptent sur les doigts d’une main (=les retours de boîte à 20 ans dans un état discutable…), et et je me suis systématiquement réveillée le lendemain avec des yeux comme des balles de ping-pong.
Quand même, je ne vois pas d’autre explication… Me voilà donc à essayer de me regarder le fond des yeux dans le rétroviseur, sous le regard un peu surpris des automobilistes alentours. Et là, je dois me rendre à l’évidence. J’ai mes lentilles. Je les porte assez rarement, j’ai dû oublier de les enlever la veille au soir, et mes yeux ont été super tolérants.

Ce qui signifie que j’ai passé la journée avec lentilles + lunettes, en me demandant pourquoi je voyais flou… Heureusement que je n’ai finalement pas eu le temps d’appeler l’ophtalmo 😉

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :