maman-forme-slowlife-luxe-prendre-le-temps

Comment sommes-nous devenus si pressés par le temps ?

Je me souviens des dimanches, quand j’étais petite (j’ai un peu l’impression d’écrire mes mémoires, en commençant avec une phrase pareille 😂). Bref… Le dimanche, quand j’étais petite, on passait la matinée en cuisine à préparer des gâteaux. On enchaînait avec le poulet rôti, la tarte aux pommes, et puis une grande promenade au bord de la mer dans l’après-midi. En revenant, on se régalait avec le reste de tarte ou les chaussons aux pommes. Parfois, des amis passaient nous voir à l’improviste. On terminait la journée en faisant des mots croisés, près de la cheminée ou dans le jardin quand il faisait beau. C’était doux, c’était tranquille, on avait le temps de profiter de ces petits bonheurs simples.

maman-forme-prendre-le-temps-cuisine-en-famille

J’ai beau chercher dans mes souvenirs, je ne me souviens pas d’avoir vu mes parents courir après le temps. Parfois, ma mère s’occupait des papiers, des factures à régler, faisait les comptes. Mais c’était simple, et il lui restait toujours du temps pour jouer avec moi. Les parties de petits chevaux, de dames, de Bonne Paye à n’en plus finir…

Bien sûr, on était souvent en retard. A l’école, chez le médecin… C’était même notre spécialité 😀 Mais je n’ai jamais vu mes parents essayer d’optimiser leur temps pour y caser le maximum de choses à faire… Ils faisaient ce qu’ils avaient à faire, point. A 20h30, mon père bouquinait au lit et ma mère regardait le film à la télé. Alors que nous, nous utilisons un logiciel de gestion de projets pour notre organisation familiale au quotidien !!!

Aujourd’hui, le leitmotiv général, c’est « POURQUOI LES JOURNÉES NE FONT QUE 24h ??? »

On passe notre temps à essayer d’en faire plus. Les to-do lists s’allongent et ne se finissent jamais, on a toujours 15 trucs à faire dans la journée, et 20 trucs en retard de la veille. Sans compter les trucs à faire « quand on aura le temps ». Haha, la bonne blague ! Au rythme où on avance, on aura le temps quand on sera mort…. 🤪

Se poser avec les enfants relèvent de l’exploit, et le premier mot des twins a été « Attends ! » 😱
On ne regarde pas la télé, on n’a pas Netflix (ne me parlez pas des séries à la mode, la dernière qu’on a regardé, c’est Lost…). Il faut tout faire vite, tout le temps, pour en faire plus. Avec ce sentiment perpétuel d’être toujours en retard (sentiment qui, personnellement, me gâche un peu la vie).

Pourtant, ça n’a pas toujours été comme ça. Je me souviens (oui, encore ^_^) des années heureuses où nous étions étudiants (non pas qu’on soit malheureux aujourd’hui, mais quand même un peu plus stressés). Même une fois dans la vie active, nous étions encore « cool ».

Alors, que s’est-il passé ? Dans notre vie, dans notre environnement ?
Comment sommes-nous devenus si pressés par le temps ?

J’ai l’impression qu’en 10 ou 15 ans, notre vie quotidienne a été complètement transformée pour devenir une course contre la montre permanente… C’est une des raisons qui nous a amené à tout plaquer pour partir à l’aventure avec les enfants. Pour profiter des petits bonheurs du quotidien, en famille, et vivre la fameuse #slowlife que nous vantent les magazines.
Sauf que… Ce n’est pas si facile. Cette réflexion sur le temps qui nous dirige et nous oppresse, je l’ai eu dans la voiture il y a presque 1 semaine. Je me suis dit que ça méritait bien un billet, parce que je pense que je ne suis pas la seule concernée. J’ai écrit 10 fois le billet dans ma tête : avant de dormir, en prenant ma douche, en préparant à manger. Mais jamais derrière mon ordinateur. Comme des dizaines d’autres billets qui sont en brouillon « dans ma tête » (c’est pas gagné que tu les lises un jour 😝).
Et ce matin, au réveil, j’ai pris cette photo. Que je m’apprêtais à publier sur Instagram avec le hastag qui va bien (#slowlife, toussa…).

maman-forme-slowlife-luxe-prendre-le-temps

En vantant le luxe de notre nouvelle vie, celui de pouvoir prendre notre temps pour admirer ces beautés du quotidien. Et j’ai repensé à cet article en brouillon dans ma tête. Tu parles, on a beau avoir changé de vie, je n’ai toujours pas le temps de faire ce dont j’ai envie !!!

La faute à qui ? Les enfants ? Internet ? La société ? Moi-même ???

Je ne cherche pas à trouver des coupables, mais plutôt à comprendre comment on en est arrivé là, quelles sont les causes, pour essayer de trouver des solutions.
Bien sûr, s’occuper de 3 enfants, ça prend du temps (surtout quand ils ne vont plus à l’école…). Quand ils ne sont pas là, le quotidien est tout de suite plus facile. Mais malgré tout, nos to-do lists restent aussi longues, les journées s’enchaînent, et on est toujours aussi pressé…
Depuis peu, j’ai installé une appli de contrôle de temps d’écran sur mon téléphone. Avec une limite de temps pour certaines applications, notamment les réseaux sociaux (par contre, ça bloque aussi le GPS 😂). Je me suis rendue compte du temps que me prenait mon téléphone et internet, que j’utilise à la fois pour le perso et le pro (là, ça se complique…). Même si j’ai coupé les notifications de quasiment toutes les applications, il y a toujours quelque chose à faire dessus (1 sms, 1 mail…). J’ai eu mon premier vrai smartphone avant d’accoucher des jumeaux, difficile de démêler la part de chacun dans notre vie effrénée !

Et puis au final, je me suis dit que si nous manquions toujours de temps, c’est peut-être parce qu’on se créait nous-même cette pression. D’un côté, il y a ce besoin de tout mettre en oeuvre pour que chaque chose soit la mieux possible (moi, perfectionniste ?!), et de l’autre cette urgence pour que ce soit fait le plus vite possible. Alors que c’est impossible, forcément ! Et on finit avec des to-do lists à rallonge dont on ne voit jamais le bout… Sans prendre le temps pour les choses vraiment importantes.
Bon, si c’était si facile, ça se saurait ! Parce que je peux choisir de prendre du temps avec mes enfants, mais quand je sais que j’ai 15 trucs à faire derrière, je peux t’assurer que je ne suis pas zen pour 1 sou et que je n’en profite pas DU TOUT !

Conclusion : je n’ai pas de réponse… Par contre, je suis intéressée par des partages d’expérience 😉 Je pense qu’il faudrait agir à tous les niveaux : réduire nos activités, ne pas vouloir tout faire, accepter d’être imparfait(e), se déconnecter plus souvent, apprendre à lâcher prise.
Tiens, ça ressemble drôlement à une to-do list, ça, non ?! 🤪

11 réflexions sur “Comment sommes-nous devenus si pressés par le temps ?”

  1. Si tu trouves la réponse, tu crée une nouvelle activité de coaching et tu cartonnes tant nous sommes nombreuses et nombreux à avoir cette même problématique.
    On manque de temps, on ne prend plus le temps de, le temps passe trop vite, je n’ai pas le temps… On entend ça tous les jours.
    Il n’existe pas de solution miracle mais une chose qui permet de savoir comment « gagner du temps » c’est de réaliser un exercice : sur un cadran dessiné représentant une journée, on note nos activités et le temps qu’elles prennent. Puis on regarde ce que ça donne : combien de temps est consacré au travail ? Combien de temps aux tâches domestiques ? Combien de temps de loisirs ? Combien de temps parentall ?
    Parfois on se rend compte que le temps consacré à une activité se fait au détriment des autres activités (réseaux sociaux, télévision, sport…) et cela permet de réajuster son temps.
    Je ne sais pas si je suis très claire mais prendre conscience du temps passé sur les activités du quotidien c’est déjà une première étape. Et puis cela permet aussi d’aborder le qui fait quoi à la maison et la répartition des tâches en famille.
    En tous cas ton article amène à réfléchir alors merci et bonne continuation dans votre nouvelle aventure

    1. Au fur et à mesure des retours et des commentaires, je précise ma pensée et ma réflexion. Ce qui me heurte profondément, c’est justement la façon avec laquelle nous découpons, mesurons, contrôlons le temps. Je crois que c’est le 2ème effet kiss-cool de notre liberté retrouvée 🙂 On commence à pouvoir ce détacher de ce fonctionnement, on en prend conscience, mais ce n’est pas si facile…

  2. Bonjour,
    Essayez de ne plus utiliser ni téléphone portable, ni ordinateur… et je crois que vous aurez des journées différentes. Nos parents n’avaient pas ces deux outils… Ce ne sont pas les seules raisons de nos vies surbookées. Les occupations sont différentes, les sollicitations sont multiples… Notre société a beaucoup changé…
    Merci pour vos partages et pour le magnifique coucher de soleil.
    Belle fin de journée et doux week-end !

    1. J’aimerais beaucoup, oui, ne plus utiliser mon ordi et mon téléphone. Je ne doute pas que ma vie serait complètement différente ! Sauf que… Pour pas mal de raisons, ce n’est pas possible, et c’est aussi pour ça que c’est d’autant plus difficile… Téléphone/ordi et connexion internet nous sont indispensables au quotidien pour travailler, voyager, gérer la location de notre maison. Après, c’est aussi grâce à tout ça que nous pouvons voyager à temps complet, alors je ne me plains pas ^_^
      Et puis je peux faire de chouettes photos à partager 😉
      Passez un beau week-end également !

      1. Merci pour votre réponse.
        Je sais combien les nouvelles technologies font partie de notre quotidien (contrairement au quotidien qu’avaient nos parents). En effet, on peut difficilement s’en passer mais c’est, hélas, très -trop -chronophage… d’où les journées de 24 h qui sont trop courtes…

        1. C’est tout à fait ça ! Entre le temps « obligatoire » pour le travail et le temps « perdu » sur les réseaux sociaux et autre, 24h ne sont plus suffisantes… Alors que ça pourrait certainement très bien passer autrement. C’est finalement un beau challenge d’essayer d’inventer une autre façon de faire !

  3. Ping : Envie d'été et de voyages - EGALIMERE

  4. Je pense que internet et les réseaux sociaux on un impact énorme sur nos vies actuelles. De fil en aiguille on se retrouve à avoir de l’information sur tellement de choses que ç’en ai grisant… Un peu comme le sucre finalement, une drogue intellectuelle, qui nous donne envie d’y retourner qui nous empeche de décrocher , qui nous en propose toujours plus… Il y a autant de bon que de mauvais cela dit. Internet nous permet de gagner du temps ou de se faire, les appli aussi: musique gratuite, nouvelle des copains, infos à l’échelle planétaire, domotique, gestion des plannings pro et perso. Les smartphones ont envahi nos vies pour le meilleur et pour le pire. Un peu comme un mariage arrangé à l’ancienne (toute proportion gardé et avec un peu d’humour): on est pas vraiment contre mais on ne l’a pas vraiment choisi. Il faut savoir le laissé de coté pour aller vivre sa vraie vie ailleurs et puis en parler aux enfants pour que eux aussi est le choix. 😉

    1. J’adore l’image du mariage arrangé 🤣 Mais c’est vrai que si Internet est très pratique, c’est aussi addictif (d’ailleurs ça active les circuits de la récompense dans le cerveau…). On s’en rend vraiment compte quand on est coupé de tout, ça nous est arrivé l’année dernière en week-end de 4 jours, sans même du réseau pour téléphoner ou envoyer des sms. Sacrée expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *