Comment j’ai repris la course à pieds… grâce à mes enfants!

La course à pied, le running, le footing… Bref, ce truc que presque tout le monde pratique à un moment ou un autre dans sa vie. D’ailleurs souvent, quand on entend quelqu’un dire « je reprends le sport », c’est suivi par « je vais aller courir » (plus ou moins régulièrement…).

Pour quoi choisir la course à pied (ou pas)?

Il faut bien le reconnaître, la course à pied, c’est facile à pratiquer et ça peut être bénéfique pour notre condition physique et notre santé. Vous travaillez l’endurance (le « cardio »), vous sollicitez de nombreux muscles du corps, tout ça sans équipement ou presque, et vous avez le plaisir de progresser rapidement, du moins au début. MAIS! La course à pied peut aussi être source de traumatismes, car les impacts auxquels sont soumis les articulations sont importants, sans parler du périnée fortement sollicité et qui doit être « bétonné » avant d’envisager de courir après un accouchement. De plus, tout le monde ne prend pas la peine d’investir dans une paire de baskets avec un bon amorti, alors qu’une bonne paire de chaussures, c’est indispensable pour courir.
Passées ces considérations physiologiques, force est de constater qu’on voit défiler régulièrement sur les réseaux sociaux des photos de baskets, de chronos et de tenues de course à pied plutôt sympas 🙂

Mon expérience

A titre personnel, j’annonce la couleur, je n’ai jamais aimé courir (déjà à l’école primaire, le cycle d’endurance était un cauchemar). A l’adolescence, j’ai pourtant continué. Au lycée, j’ai même eu une période où je courrais très régulièrement (quasiment tous les jours); et en fac de sport, la course à pied faisait partie de ma routine d’entraînement. Mais ça a toujours été une corvée d’y aller, et je n’ai jamais pris de plaisir en courant. J’étais juste contente de l’avoir fait, une fois que c’était fini!
A la suite de mes 2 grossesses, j’ai totalement arrêté de courir (sauf après mes crapouillots, c’est déjà un sacré sport!). Pendant presque 10 ans… J’ai repris le sport, bien sûr, mais je n’ai pas envisagé de me remettre à courir. J’ai fait de la marche rapide avec des copines, du fitness, de la danse, du renforcement musculaire, mais surtout pas de course à pied 🙂 .

Courir avec ses enfants

Et pourtant… L’idée a germé petit à petit, en suivant les aventures de Sabine, qui après avoir tenté le vélo elliptique pour se remettre au sport (et m’avoir inspiré au passage le concept de Mam’an Forme!), s’est essayée au running accompagnée de ses Associés. Avec succès, puisqu’elle a couru le week-end dernier La Parisienne, une course de 6,7 km!
Donc un jour, sans crier gare, j’ai eu envie moi aussi d’aller faire un footing avec un de mes garçons. Il faisait beau, j’avais envie de bouger et de passer un moment en tête-à-tête avec un de mes enfants, rien que nous 2. J’ai chaussé mes vieilles baskets (oups…), NumberOne a pris son vélo, et nous voilà partis dans les chemins, discutant tranquillement (le truc impossible en temps normal, chacun a toujours un truc à dire). J’avoue, il a un peu râlé parce que je n’avançais pas assez vite (je n’avais pas pensé que mes fils font du BMX, donc en vélo, ils avancent…). Mais mine de rien, j’ai couru 20 minutes sans m’en apercevoir! Et surtout sans « souffrir » (pas de point de côté, pas d’essoufflement), obligée d’ajuster mon rythme pour parler avec mon crapouillot. Je ne m’étais jamais sentie aussi bien en revenant d’un footing!

Pause ravitaillement pour mon partenaire de course

Pause ravitaillement pour mon partenaire de course

L’avantage (ou pas) d’avoir des jumeaux, c’est que j’ai été obligée de remettre ça quelques jours plus tard avec NuméroBis. Même topo: du plaisir pendant cette sortie, un chouette moment avec mon fils, et un corps qui suit le mouvement.
J’ai ensuite tenté une sortie avec les 2 garçons, sans soucis. On a testé un autre circuit et j’ai dépassé la 1/2 heure de course (ça peut sembler facile, mais pour moi c’est un bel exploit pour une reprise!).

L’équipement

Les sorties s’enchaînant et le plaisir restant intact (le mien comme celui des enfants), je me suis offert une « vraie » tenue de running, avec du rose bien girly: un collant, un maillot léger, une veste polaire pour quand les températures vont baisser (je n’aurai pas d’excuses pour arrêter cet hiver 😉 ), des chaussettes spéciales course à pied pour éviter les ampoules, et surtout… de nouvelles baskets! Une jolie affaire au passage, chausser du 37=s’équiper au rayon enfant pour pas cher (le tout pour à peine plus de 50€).

Oh, du rose! L'avantage, c'est qu'on me voit bien ;-)

Oh, du rose! L’avantage, c’est qu’on me voit bien 😉

Un mot concernant les baskets: je ne cours que sur chemin (jamais de route bitumée) donc un amorti « moyen » me suffit. J’ai pris un modèle qui convient à des coureuses « occasionnelles »: 2/3 sorties par semaine de 30 minutes à 1h. Je n’envisage pas d’en faire plus pour des questions d’organisation pratique.
J’ai aussi installé Runkeeper sur ma tablette, je vois les sorties des autres mamans et on s’encourage. C’est super motivant de voir où sont rendues les mamans qui ont repris il y a quelques mois ou moins (poke Marie, Sabine, Crevette Dodouce, Isa…).

Compte-rendu d'une sortie avec Runkeeer

Compte-rendu d’une sortie avec Runkeeer

S’organiser pour faire du sport avec ses enfants au quotidien

Parmi les bonnes résolutions de la rentrée, il y a l’objectif pour chacun de nous, parents, de passer un moment en tête-à-tête avec chacun de nos 3 enfants, et ce chaque semaine. Pour ça, il faut bien le dire, mes sorties course à pied sont idéales. Deux fois par semaine, j’ai prévu de récupérer les crapouillots chacun leur tour à la sortie de l’école, pendant que les 2 autres iront à la garderie ou à leurs activités. Au programme de notre tête-à-tête mère-fils: petit goûter, puis sortie vélo/course à pied. Certes, cela m’oblige à interrompre ma journée de travail plus tôt (l’école finit à 16h15 cette année!) et à retravailler le soir, mais en même temps je ne vais pas aller courir quand ils seront couchés cet hiver, dans la nuit.
Et depuis la semaine dernière, nous avons rajouté une activité pendant nos sorties sportives: les devoirs! Je ne sais pas si ça va pouvoir durer (ils sont en CP), mais pour tout ce qui est math, on fait du calcul mental; et pour la lecture, on épelle les mots/phrases qui doivent être lues. C’est un exercice un peu différent, bien sûr on fait la lecture demandée en rentrant, mais après avoir épelé les mots, ça prend 2 minutes max! Et on est juste super détendu, donc ça passe tout seul!

Sympa, le cadre, pour faire les devoirs!

Sympa, le cadre, pour faire les devoirs!

En pratique: comment, à partir de quel âge?

Je pense qu’à partir de 6 ans, c’est pas mal. Mes garçons vont (beaucoup) plus vite que moi, mais ils sont capables d’adapter leur vitesse, et du coup ce n’est pas fatiguant pour eux, ça leur permet surtout de s’aérer et de se bouger après une journée sur une chaise (coucou le CP!). Pour ma Poupoune de 4 ans, pas super dégourdie et encore munies de petites roues, c’est plus compliqué… Elle n’avance pas forcément assez vite, surtout pendant 1/2h, et au final, c’est moi qui doit m’adapter à son rythme. Ça reste envisageable, à condition de partir sur une marche rapide/course, plutôt que sur un vrai footing. Mais de toutes façons, elle préfère de loin faire avec moi les séance de renforcement musculaire (elle ne fait que m’imiter, rassurez-vous 😉 ).

Le bilan

C’est encore un peu tôt je pense pour établir un vrai bilan, surtout qu’on est dans la période d’adaptation post-rentrée.
Mais deux choses sont déjà sûres: j’ai envie d’y aller , voire même besoin, ET je prend un plaisir fou pendant que je cours. Je savoure la proximité avec chaque enfant, on discute de tout et de rien, et surtout je ne suis pas centrée sur des sensations physiques pas très agréables, contrairement à quand je courrais seule.
En plus, j’adore transmettre à mes enfants cette habitude d’une vie sportive, leur montrer que c’est possible de bouger au quotidien et avec plaisir 🙂

Bref, je crois que tout est réuni pour que ça dure! A suivre…

2 Comments on Comment j’ai repris la course à pieds… grâce à mes enfants!

  1. Marie - Maman de Crapaud
    16/09/2014 at 15 h 34 min (3 années ago)

    Ça doit être sympa de courir en tête-à-tête avec un de tes enfants. Bon moyen de lier « l’utile » à l’agréable.

    Répondre
    • Ludivine
      16/09/2014 at 16 h 27 min (3 années ago)

      Je n’aurais jamais pensé que ce serait si chouette, j’adore!!!

      Répondre

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :