Vos enfants à vous mangent-ils des fruits et légumes?

Ce billet m’a été inspiré il y a quelques semaines par un article au titre sans appel « 40% des enfants mangent moins d’un fruit et légume par jour ». Non mais sérieusement? Je sais que « Manger 5 fruits et légumes par jour », ce n’est pas évident, j’en fais l’expérience tous les jours. Ça signifie avoir un fruit ET un légume quasiment à tous les repas….
Mais il me semble qu’il y a une marge entre les 2 extrêmes. Si on réfléchit à ce titre, ça veut dire que presque la moitié des enfants ne mange quasiment jamais de fruits et de légumes. Mais ils mangent quoi, ces enfants? Et leurs parents? Il n’y a que moi que ça choque, ce genre de résultats?
J’étais tellement hallucinée que j’ai décidé d’aller voir ce qui se cachait derrière cet article.

En l’occurrence, il s’agit d’une étude réalisée en 2014 par France AgriMer, un organisme officiel chargé de promouvoir les produits de l’agriculture et de la pêche, et Interfel, qui rassemble les professionnels de la filière « fruits et légumes frais ». Bref, des gens qui ont intérêt à ce qu’on mange des fruits et des légumes…
Le rapport de l’étude est disponible en ligne dans son intégralité.

La notion de plaisir dans l’alimentation

Pour manger un produit régulièrement, il n’y a pas de mystères, il faut en retirer du plaisir.  Vous allez manger plus souvent les choses que vous aimez, que celles que vous n’aimez pas (ou alors, bonjour la déprime…). L’analyse qui est faite dans cette étude, c’est qu’avec les arguments santé mis en avant depuis quelques années concernant les fruits et légumes frais, il n’y a plus de plaisir possible. Souvenez-vous, je vous avais parlé d’une autre étude qui montrait que pour les enfants, si quelque chose était bon pour la santé, il ne pouvait pas être bon à manger… Le rapport parle même « d’une stigmatisation des légumes, dans une quête d’idéal obligatoire, contribuant à en faire un « ennemi » plutôt qu’un allié de plaisir ».
Pour autant, comment ne plus en manger du tout? Car c’est bien là le sujet, des enfants qui ne mangent pas DU TOUT de fruits et de légumes (moins de 1 par jour, ça fait aucun la plupart du temps..). Un bémol est mis sur les fruits, qui apporterait plus de plaisir que les légumes frais. Ouf… Celui qui ne craque pas pour des fraises, du raisin, une banane ou encore une clémentine, j’aimerais comprendre pourquoi! Le choix est tellement vaste, on peut forcément trouver quelque chose qu’on aime, non? Le rapport insiste d’ailleurs sur les nombreux « avantages » des fruits indiqués par les enfants, notamment le fait d’être facile à manger, sucré, avec des textures variées, etc…
Un inconvénient, par contre, m’a fait sourire : « le fait de se salir les mains avec les fruits est vécu par les enfants comme un frein à la consommation ! ». Là, définitivement, on n’a pas les mêmes enfants…

La qualité des produits?

Ces constatations m’amène à me poser la question de la qualité des produits. La suite du rapport indique que les courses sont perçues avant tout une contrainte, et qu’elles sont donc faites en grande surface, y compris pour les produits frais. J’ai une image plutôt négative des produits frais de grande surface: des fruits et légumes cueillis/ramassés trop tôt, stockés en chambre froide, humidifiés pour être plus « vendeurs », mis sous une lumière d’ambiance… Ce n’est sans doute pas le cas partout, mais c’est l’expérience que j’ai majoritairement eu, que ce soit dans des petits supermarchés, de très grandes surfaces, en région parisienne ou en Bretagne.
Aujourd’hui, nous achetons nos produits quasiment directement aux producteurs. Je sais que c’est loin d’être possible pour tout le monde, et je ne juge personne (surtout pas!). Je m’interroge simplement sur les raisons qui expliquent cette consommation de fruits et légumes proche de zéro chez des enfants… Trouver dans ces produits du goût, de la saveur, de la texture, peut-être que ça nous aide à les manger avec plaisir?

L’attitude des parents vis à vis des produits

C’est la deuxième partie du rapport. Je vous passe le chapitre concernant le rôle prépondérant (pour ne pas dire exclusif) de la mère dans l’alimentation de l’enfant, pour justifier le fait que l’étude n’ait interrogé que des mères et des duos mère-enfant…  Bon, d’un point de vue marketing, je suis bien obligée de reconnaître que c’est certainement vrai dans beaucoup de familles 🙁
Mais le pire est à venir… En gros, si ces enfants ne mangent pas de fruits et légumes, c’est entièrement la faute de la mère, qui -dans le désordre- trouve ça long et peu pratique à préparer, pas bon, se fiche de la santé de son enfant, ou encore est prête à se soumettre aux 4 volontés de sa progéniture (là où on ressort la théorie de l’enfant-roi, visiblement les auteurs n’ont pas lu l’Eloge de l’Enfant Roi).
L’explication ultime réside dans l’enfance de la mère : seules 35% des mères interrogées mangeaient au moins 1 fruit et légume par jour quand elles étaient petites. Ce résultat me surprend au moins autant que le titre de l’article sur les 40% d’enfants qui mangent moins de 1 fruit/légume par jour. Peut-être ai-je un point de vue biaisé depuis le fin fond de ma Bretagne, mais bien avant les injonctions de santé publique, le « Mangez-Bougez » et autre « 5 fruits et légumes par jour », on mangeait des fruits et des légumes quand on était petit. Ne serait-ce que les fraises dans le jardin, les cerises, les pêches… Tout simplement parce que c’était bon et qu’on aimait ça!!! Et là encore, j’ai du mal à comprendre ces chiffres. Je ne juge pas, je tiens à le redire, mais je me demande juste comment on peut arriver à cette situation. Peut-être en ville?
Le rapport indique en plus qu’il y a 2 moments-clés dans la vie où les fruits/légumes sont abandonnés : « l’entrée dans la vie active et l’arrivée d’enfants au sein du foyer ». L’entrée dans la vie active, je peux comprendre : moins de temps et plus d’argent, peut-être que les produits plus élaborés et « socialement désirables » deviennent plus accessibles. Mais l’arrivée d’enfants? Chez nous, c’est une des périodes où on a justement recentré notre alimentation sur des produits frais de qualité, aussi bien pour nous que pour les enfants! Et pourtant, avec des jumeaux et 2 boulots à temps plein, on ne peut pas dire que nous avions du temps pour cuisiner. Par contre, c’est vrai que les produits frais ont un coût, et là je comprends bien l’argument financier. Mais encore 1 fois, entre 5 fruits et légumes par jour, et aucun, il y a un « juste » milieu, non?

Au final, je ne suis pas vraiment plus éclairée sur le pourquoi ni le comment de cette situation, des enfants qui ne mangent pas du tout de fruits ni de légumes.
La seule chose positive que je retiendrai de tout ça, c’est la conclusion du rapport, qui bien qu’axée sur le marketing, propose de mettre en avant le PLAISIR et la participation de chacun pour une évolution progressive et en douceur des comportements.

Rapport Agrimer Enfants mangent moins de 1 fruit et légume par jour

Et chez vous, ça se passe comment? Vous êtes plutôt du côté 0 ou plutôt du côté 5? Vous mangiez des fruits et légumes, quand vous étiez petit(e)s?

8 Comments on Vos enfants à vous mangent-ils des fruits et légumes?

  1. estamillia
    25/02/2015 at 11 h 48 min (2 années ago)

    faire découvrir le plaisir de manger à mes enfants, et encore mieux, de manger équilibré (et bon), mon combat quotidien !
    je t’ai déjà parlé de ma belle-mère qui trouve les menus de la cantine scolaire dans laquelle elle travaille inadaptés pour les petits parce qu’ils proposent des crudités ? et qui a apparemment sous-entendu à toute sa famille que je mettais mes enfants au régime parce que je ne leur fait pas des pâtes à chaque repas, de la viande une seule fois par jour et un seul laitage par repas ?
    mon chéri ne mangeait ni légumes ni fruits quand on s’est rencontrés, donc je vois tout à fait comment c’est possible d’en arriver là :/

    Répondre
  2. Ludivine
    25/02/2015 at 16 h 57 min (2 années ago)

    En fait, ce sont les personnes comme ta BM que je ne comprend (mais ça c’est pas nouveau ^^). Est-ce que ces gens pensent que les fruits et les légumes, c’est mauvais? Dangereux? Ça reste un mystère pour moi…

    Répondre
  3. Sabine Associés
    25/02/2015 at 21 h 51 min (2 années ago)

    ici c’est plutôt 2 que 5. Enfin soupe tous les soirs parce que le petit dernier ne mange AUCUN légume et en fruit juste des pommes et de la compote de pommes! Sinon les autres mangent de tout :crudités, haricots….. même s’ils n’aiment pas trop ils mangent sauf Milou qui nous a bien eus! Ils sont dingues des lentilles aussi

    en fait j’essaie dans la mesure du possible de mettre un légume par repas et un fruit à un des deux + un au gouter

    voilà !

    Répondre
    • Ludivine
      26/02/2015 at 8 h 53 min (2 années ago)

      Les miens sont dingues des épinards…
      Et tu vois, même pour Milou qui n’aime pas ça, il prend quand même de la soupe, des pommes et de la compote. C’est très loin de 0!

      Répondre
  4. Helene
    26/02/2015 at 9 h 28 min (2 années ago)

    Même chose chez nous, il s sont dingues des épinards, même sans crème ! Entre le green smoothie du matin (partagé en 4), un à deux légumes à chaque repas plus un fruit au goûter (la pom’ potes ça compte ?), on est presque à 5 ! Mais ça fait partie de la routine… L’été, le potager, ça aide pas mal pour les légumes qu’ils aiment moins !

    Répondre
    • Ludivine
      26/02/2015 at 9 h 46 min (2 années ago)

      Bien sûr, que la pom’pote ça compte 😉 Même si c’est super sucré, ça reste une portion de fruit.
      C’est le climat breton qui doit leur faire aimer les épinards 😀

      Répondre
  5. baumaux
    04/09/2015 at 7 h 11 min (2 années ago)

    Pour ma part, c’est un véritable challenge de faire manger des légumes à mon fils, malgré toutes les recettes que j’ai pu trouvé pour rendre le goût plus meilleurs. Une recette magique serait la bienvenue !

    Répondre
    • Ludivine
      04/09/2015 at 9 h 23 min (2 années ago)

      Je ne sais pas s’il existe une recette magique sur tous les enfants aimeraient, par contre ce qui fonctionne plutôt bien, c’est de les emmener au marché et les faire préparer eux-mêmes un petit plat. Souvent, ils sont beaucoup plus partants pour goûter (à défaut d’en manger une assiette pleine 😉 )!

      Répondre

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :