Voir le bon côté des choses, même dans les situations désespérées

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux n’ont pas pu raté mon périple de la semaine passée. Dans le cadre de notre changement de vie de la Bretagne vers Annecy, je traversais la France, seule avec mon Espace chargé jusqu’au toit de toutes nos affaires.
J’avais passé plusieurs jours auparavant à tout arranger méticuleusement, pour faire rentrer dans la voiture un maximum de choses. J’étais hyper fière de mon Tétris!!!
Sauf que…. Arrivée à un peu plus de la moitié de mon périple (900km au total), notre merveilleux Espace a décidé de faire des siennes et de tomber en panne. Si la situation peut paraître compliquée au premier abord, j’ai choisi de la voir comme une succession de chances, qui ont fait que tout s’est finalement bien déroulé.

#chance1 : connaître l’application SOS Autoroute

Qui dit panne sur l’autoroute dit marcher jusqu’aux fameuses bornes de secours orange. En plein soleil par 40°C, bof :/ “Heureusement”, il y a quelques semaines, un commentaire sous l’article de Marjolaine racontant sa panne en famille mentionnait une application à installer pour être secouru sans bouger. Et quelques minutes avant de tomber en panne, j’ai entendu une pub radio pour cette fameuse application, qui redonnait son nom exacte et la marche à suivre.

#chance2 : avoir emporté mon téléphone de boulot

Car la super application SOS Autoroute est prévue uniquement pour les téléphones… et moi, j’ai une tablette que j’utilise accessoirement comme téléphone. Impossible donc d’y installer l’application, ça plantait. En bonne geek, j’ai donc passé 5 minutes sur le bord de l’autoroute à lancer les instals en simultané sur ma tablette et sur mon téléphone de boulot. Et ça a fini par fonctionner! Mention spéciale ensuite pour l’application très bien fichue!

#chance3 : tomber en panne au niveau d’un échangeur

Depuis mon départ de Bretagne à 9h, la température ne cessait de monter pour afficher 40°C lorsque je suis tombée en panne. Attendre le dépanneur 45 minutes par 40°, sur le bord de la route, bonjour la galère… Mais heureusement là encore, la voiture m’a abandonnée au niveau d’un échangeur, où il y avait donc un grand espace d’herbe avec plein d’arbres plantés. En plus d’être à bonne distance des voies, j’étais à l’ombre! C’était limite agréable d’attendre dans ces conditions 😉

#chance4 : arriver dans un garage super sympa

Où il m’a été proposé de l’eau fraîche, du café, etc… Et ça fait du bien dans ces circonstances d’avoir un peu de sollicitude et de sympathie!

#chance5 : avoir une super assistance

Là, ce n’est pas tout à fait de la chance mais plutôt les mauvais expériences accumulées avec notre Espace! Mais une fois de plus, j’ai pu apprécier l’efficacité de notre assistance. Le dépanneur l’a contactée une fois arrivé à son garage, ils m’ont tout de suite proposé une voiture de location ainsi qu’un taxi pour aller chercher cette voiture depuis le garage. Et ils ont réglé les questions administratives avec le dépanneur pour que je n’aie rien à payer.

#chance6 : avoir une voiture de location relativement grande

Si vous avez suivi, mon Espace était chargé à bloc (et même plus). On ne sait pas si l’Espace sera réparable, ni sous quel délai (mais pas avant  15 jours au minimum). Il fallait donc que je récupère TOUTES les affaires pour finir de les descendre vers Annecy. Hors, à cette période, tous les grands véhicules sont pris. Les gens partent en vacances en famille (ou tombent en panne, paraît-il), et plus un seul véhicule grande taille n’était disponible. Là encore, ma super assistance a réussi à me dégoter un véhicule catégorie C, certes plus petit que mon Espace, mais disponible immédiatement et à (relative) proximité (40km du garage).

#chance7 : un garagiste super sympa -bis-

Car le temps d’être dépannée, d’appeler l’assistance, que la gentille dame de l’assistance me trouve une voiture, et que j’aille chercher cette voiture en taxi, je suis revenue au garage avec ma voiture de location à 21 heures… Bien après l’heure de fermeture du garage, donc. Heureusement, le garagiste a sympathiquement accepté de laisser la cour de son garage ouverte, pour que je puisse revenir même tard pour charger ma voiture. Je me suis donc lancée dans un enième Tetris de 21 heures à 23 heures, alors que la nuit tombait pour transférer un maximum de chose de l’Espace dans la voiture de location.

Transfert affaires voiture location

#chance8 : avoir un super porte-vélos

Car en plus d’avoir la voiture plus que chargée, j’avais à l’arrière les vélos! J’avoue que le jour où mon Chéri a acheté ce porte-vélos (qui n’est pas loin de coûter un rein), j’ai un peu fait la tronche. Mais au final, ce porte-vélos s’adapte sur n’importe quelle voiture, facilement! Argument fondamental quand tu te retrouves à installer ce porte-vélos dans le noir, sur une voiture que tu ne connais pas, après une journée éreintante.

Espace chargé vélos

#chance9 : avoir fait un vrai repas le midi

Je ne sais pas pourquoi (un pressentiment?), au lieu de prendre un sandwich le midi (comme souvent sur la route), je me suis arrêtée faire un vrai repas dans un cafétéria. Si j’avais su que je me retrouverais à 23 heures en n’ayant toujours rien avalé! J’ai fini par repartir et m’arrêter sur une aire d’autoroute vers minuit pour grignoter un mauvais sandwich et un kit-kat fondu…

Repas midi autoroute

#chance10 : trouver une place de parking à Annecy

Arrivée à 2h30 du matin avec les vélos sur la voiture, hors de question de laisser tout ça dans la rue. Sauf que mon Chéri avait annulé la réservation pour le parking de l’hôtel, et que celui-ci était entre-temps complet quand je suis arrivée. Coup de chance, il restait des places dans le parking de l’hôtel voisin, où nous a gentiment redirigé le veilleur de nuit.

#chance11 : trouver un endroit où stocker nos affaires

Même si j’ai réussi à transférer beaucoup de nos affaires dans la voiture de location le soir même, il restait encore pas mal de choses dans l’Espace. IL fallait donc que je vide la voiture de location pour repartir chercher ce qui restait dans l’Espace. Sauf que… nous n’avons pas encore notre appartement, et que les petits box de stockage affichaient tous complets quand j’ai téléphoné 🙁 Heureusement (encore une fois!), je suis tombée sur une dame très sympathique (ou alors elle a eu pitié de moi quand je lui ai expliqué mon problème), et elle m’a trouvé un box plus grand qu’elle m’a fait au même prix. Je l’aurais embrassée tellement j’étais contente!

#chance12 : profiter d’une journée seule en voiture

Il faut avouer que je n’étais pas particulièrement sereine de faire la route avec l’Espace, chargé de toute notre vie, sachant son manque de fiabilité. Là, j’ai fait 700km dans la journée pour retourner au garage, en écoutant MA musique à fond, en admirant le paysage (que je n’avais pas vu la veille puisqu’arrivée de nuit), et en profitant de ce moment hors du temps.

#chance13 : ne pas avoir eu de pluie

C’est le paramètre sur lequel je n’avais aucune emprise. Celui auquel je n’ai pas pensé pendant toute cette aventure. Et puis, quand j’ai refermé la portière après avoir chargé le tout dernier truc au garage, les premières gouttes sont tombées sur le pare-brise. En un quart de seconde, j’ai imaginé ce que ça aurait pu être sous la pluie : l’attente du dépanneur, le transfert des affaires dans le noir, la route sous la pluie, le second transfert des affaires restantes trempées…

Pluie

J’ai savouré ma chance, et j’ai profité de chaque seconde du trajet retour vers Annecy.

Et je me suis dit que malgré tout, quelque soit la situation, on pouvait toujours y voir un bon côté. Il suffit de choisir le bon point de vue 😉

6 Comments on Voir le bon côté des choses, même dans les situations désespérées

  1. Faites des gosses... Ou pas!
    18/08/2015 at 10 h 08 min (2 années ago)

    Comme tu es courageuse ! Et tu as raison de prendre les choses du bon côté ou en tous cas de toujours essayer de trouver le côté positif, pour ma part je crois que c’est ce qui aide aussi à améliorer la situation!

    Bises parisienne, bretonne et savoyarde 😉

    Répondre
    • Ludivine
      18/08/2015 at 17 h 14 min (2 années ago)

      Je n’ai pas trop eu le choix, mais quitte à être dans l’embarras, autant le prendre avec le sourire 🙂
      Au plaisir de se croiser dans un coin de France commun ^_^

      Répondre
  2. AnneSoA
    18/08/2015 at 12 h 33 min (2 années ago)

    Quelle aventure ! Moi j’avais pété ma clé de voiture en Espagne (et j’étais partie sans mon double bien évidemment !). Ma mère m’avait renvoyé ma deuxième clé mais le livreur Chronopost n’avait jamais trouvé notre résidence. J’avais donc paumé 2 jours de vacances entre les appels à la centrale Espagnole et l’expédition jusqu’à l’agence où était stocké le colis… mais finalement je me projetais déjà au jour où cette galère serait une anecdote rigolote de vacances et ça m’avait aidé à faire passer la pilule plus facilement.
    Allez j’arrête de te raconter ma vie et suis simplement heureuse que tu sois arrivée à bon port !
    Dommage de ne pas t’avoir revue avant ton départ, j’imagine qu’il nous faudra venir faire un tour du côté d’Annecy maintenant, ça tombe bien on ne connaît pas

    Répondre
    • Ludivine
      18/08/2015 at 17 h 18 min (2 années ago)

      Ça tombe bien, nous on a réussi à trouver un appart qui nous permettra d’accueillir du monde 😉 Bon, on sera un peu serré mais on se tiendra chaud!!!
      Et le coup des clés, quelle horreur! Plus jeunes, on était les spécialistes de fermer la voiture avec les clés à l’intérieur. Mais à l’époque, on la rouvrait avec un cintre!

      Répondre
  3. Soleil de minuit
    18/08/2015 at 17 h 52 min (2 années ago)

    Bienvenu en Haute-Savoie et bravo de voir la vie avec le sourire.

    Répondre
    • Ludivine
      19/08/2015 at 8 h 04 min (2 années ago)

      Merci beaucoup! Ça a été compliqué mais ça en valait la peine 🙂

      Répondre

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :