Les voir grandir

9h, la maison est propre et rangée, plus rien ne traîne. Mon café fume et embaume mon bureau, mon PC n’attends plus que moi pour reprendre un rythme de travail normal. Après 2 semaines de vacances scolaires, à jongler entre les enfants et le boulot, me voici à nouveau tranquille pour bosser. D’habitude, je savoure. Le calme. La disponibilité totale. C’est le seul moment où tous les parents ont envie de chanter « Libérée, Délivrée… », non? Sauf que pas ce matin.

Les vacances se sont écoulées tranquillement (tranquillité, c’était d’ailleurs le mot des Mes Petits Bonheurs pour ces 3 dernières semaines). Pas (trop) de disputes, ni de cris. J’ai réussi à travailler, certes un peu moins que d’habitude, mais j’ai quand même avancé dans mes projets. On a passé des moments tout doux à lire, chacun dans son coin. On a skié, on s’est promené. Être avec mes enfants 24 heures sur 24 pendant 2 semaines entières a été simple et surtout, sans prise de tête.

Il y a eu d’autres vacances chouettes avant, ce n’est pas un souci. Mais des vacances où il fallait prévoir des activités, organiser une sortie chaque jour, trouver quelque chose pour qu’ils se dépensent, gérer les petits détails du quotidien.
Ce temps là me semble révolu. Ils sont « grands ». On discute longtemps de sujets parfois improbables (qu’est-ce que la philosophie? pourquoi on ne peut pas concevoir l’infini?), on cherche ensemble sur internet les choses qu’on ne sait pas, on regarde des documentaires, on apprend ensemble. On peut rester toute une journée dans l’appartement sans qu’ils courent dans tous les sens comme des lions en cage (même si ça arrive encore ^_^).
Je n’ai plus d’enfants petits à gérer. Pour toutes les tâches du quotidien, ils se débrouillent seuls. Et gèrent aussi une partie des tâches familiales de façon efficace. Ils peuvent cuisiner un gâteau pour le goûter, débarrasser complètement la table et ranger la cuisine sans que j’ai besoin de repasser derrière eux.

Je le vois dans leur attitude, leur comportement, l’adolescence approche. je le vois d’autant plus qu ‘il y a en ce moment une différence très nette entre les twins (qui ne va pas durer bien longtemps, mais cette avancée vers l’adolescence me saute d’autant plus aux yeux). C’est étrange… Et plus que leur évolution, c’et se sentiment ce matin qui m’a surpris. J’aurais bien gardé mes enfants grands à la maison pour continuer à jongler…

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :