8 raisons d’inscrire son enfant à un sport

Cela fait quelques jours que je vois défiler les photos de parents levés aux aurores pour tenter de décrocher une place à l’activité sportive du mercredi/samedi l’année prochaine. Et oui, ce n’est pas encore les vacances qu’il faut déjà penser à la rentrée… Mais est-ce que ça vaut vraiment le coup d’inscrire son enfant à une activité sportive? J’ai listé pour vous 8 bonnes raisons de le faire.

Pratiquer un sport, c’est souvent une habitude familiale. Il y a les familles où les parents pratiquent tous les 2 une activité sportive, il y a les parents qui ont eux-mêmes pratiqué une activité sportive extra-scolaire dès le plus jeune âge, et pour qui ils semblent naturel, évident, d’inscrire son enfant à un sport.
Et il y a d’autres familles où le sport ne fait pas partie du quotidien, parce que chacun a son propre mode de vie et que tout le monde n’est pas sportif dans l’âme.
Mais quelles que soient les habitudes familiales, inscrire son enfant à un sport lui apporte de nombreux bénéfices.

1. Sortir du cadre scolaire

L’école est un endroit où l’enfant passe une grande partie de son temps, surtout depuis la réforme des rythmes scolaires. Pratiquer un sport est l’occasion pour lui de retrouver d’autres enfants, pas forcément les copains d’école (ou en tout cas pas uniquement), dans un cadre différent. Ça permet à chaque enfant d’expérimenter une activité de groupe régulière dans un contexte différent de celui de l’école.

2. Avoir d’autres centres d’intérêts que l’école

Pour les petits comme pour les grands, l’école est l’endroit où ils passent la plus grande partie de leur temps (si on exclut les temps de sommeil). De ce fait, l’école devient le centre de leur vie, et parfois LE centre d’intérêt. Surtout si on y rajoute la pression des résultats scolaires. Le sport permet d’investir un autre champ d’activités qui va les accaparer, et relativiser l’importance de l’école.

3. Prendre du plaisir

Si on pratique une activité sportive, c’est avant tout pour se faire plaisir. Pas question de traîner de force le petit dernier à l’entraînement de judo s’il déteste ça. Ce n’est pas toujours évident, mais l’idéal est de trouver l’activité où l’enfant va s’éclater et attendre impatiemment la prochaine séance. Pour les petits, il existe des « écoles des sports », où des cycles de quelques semaines permettent de découvrir plusieurs activités au cours de l’année. A l’issu de cette année de découverte, votre enfant pourra choisir en toute connaissance de cause l’activité qu’il affectionne. Pour les grands, pensez aux stages découverte organisés pendant les vacances. Et il y a bien sûr toujours une séance d’essai au début de l’année, mais si ça ne lui plaît pas, il risque malheureusement d’être trop tard pour trouver une autre activité pour l’année qui commence.

4. Comprendre la règle

Un terrain de sport est le meilleur endroit pour expérimenter concrètement et physiquement la nécessité des règles. Si on ne respecte pas les règles, la sanction est automatique : on ne peut pas jouer ensemble, on se blesse, … Bien mieux qu’une punition ou qu’une règle imposée, l’enfant va se rendre compte lui-même que c’est primordial de suivre tous le même fonctionnement. Un apprentissage pour les petits, mais également l’occasion d’un rappel pour ceux qui grandissent… Et à la maison, on peut s’appuyer sur l’exemple de son activité sportive pour lui expliquer que c’est important de … (je vous laisse compléter 😉 )

5. Apprendre à perdre

C’est un point plus ou moins facile selon les enfants. Certains vont s’effondrer en larmes, d’autres piquer une colère, d’autres encore accepter la chose sans sourciller. Pratiquer un sport, c’est découvrir qu’on ne peut pas réussir à tous les coups, ni la première fois, qu’il faut persévérer et faire des efforts, qu’on peut perd une fois mais gagner la fois suivante…
Certes, l’école ou la vie en général permet également ce genre d’apprentissage, mais dans le sport, l’enfant va le vivre physiquement, en s’engageant dans l’action avec son corps. Et pour les petits dont les facultés de raisonnement et d’abstraction ne sont pas encore totalement développées, cet apprentissage sera facilité par la mise en jeu du corps. Dans le même esprit, des enfants de maternelles ont été initiés à des notions complexes de mathématiques (niveau primaire) par des jeux sportifs, et ils les ont parfaitement intégrées!

6. Découvrir son corps

Pratiquer un sport dès le plus jeune âge, c’est aussi apprendre à écouter son corps, mieux le connaître. Savoir que l’effort sollicite les muscles, sentir un bon positionnement sur un mouvement… Des capacités que beaucoup d’adultes n’ont pas (plus?) et qui permettent pourtant de mieux vivre au quotidien.

7. Acquérir une bonne hygiène de vie

On le répète sans arrêt, pour être en bonne santé, il faut avoir une bonne hygiène de vie, incluant la pratique d’une activité physique régulière. Or, quand ce n’est pas intégré dès l’enfance, le sport peut vite devenir une contrainte. Un enfant qui pratique un sport dès le plus jeune âge considérera toute sa vie comme « normal » de pratiquer une activité physique, au même titre qu’on va à l’école ou au travail.
Chaque entraînement est également l’occasion d’acquérir de bons réflexes qui peuvent être appliqués au quotidien : s’échauffer avant de débuter une activité, s’étirer après un effort un peu plus soutenu, récupérer après une compétition, etc…

8. Partager des moments en famille

C’est le dernier point mais à mon avis le plus important. Que ce soit lors des compétitions, lorsqu’il vous montre ce qu’il a appris, ou lorsque vous vous entraînez ensemble à la maison (pourquoi pas?!), vous tissez avec votre enfant des liens précieux.
Vous vous intéressez à ce qu’il fait, vous le valorisez, sans avoir en arrière-plan la pression de la réussite de l’école.Car même quand il n’y a pas de pression, il y a toujours la question de savoir s’il a bien appris, etc… Au sport, c’est 100% plaisir!

Alors si vous n’avez pas encore choisi, c’est le moment d’en discuter avec votre enfant, pour savoir ce qui le tente, et faire la tournée des clubs sportifs d’ici fin juin.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :