Organiser ses menus de la semaine quand on est débordée : priorité ou pas?

Depuis quelques semaines, je suis débordée. Le rythme de mes publications ici s’est ralenti, tout comme les conseils de Mam’an Forme. Et depuis quelques jours, je suis carrément sous l’eau. Le signe qui ne trompe pas, c’est la durée de mes nuits qui diminue 🙁
Et donc, parmi les publications régulières du blog qui sont en pause, il y a la rubrique des menus de la semaine… Pourtant, c’est la seule et unique que je devrais poursuivre coûte que coûte.


Marre de se demander « qu’est-ce qu’on mange? »… Retrouvez toutes les idées menus du blog!


Rassurez-vous, on mange toujours 😉 Pas toujours très bien, par contre. Parce que en étant débordée, j’ai tendance à ne plus organiser mes menus pour la semaine. A ne plus prendre le temps de faire des courses complètes 1 fois pour toute la semaine. J’ai volontairement écrit prendre le temps, plutôt que avoir le temps. Car le temps que je ne passe pas à programmer mes menus et faire de grosses courses, je le re-dépense en triple , à chaque repas où je me demande « qu’est-ce qu’on mange? », à chaque pause courses après l’école parce qu’il n’y a rien à manger pour le soir même.

Pourquoi c’est primordial de continuer à organiser ses menus -surtout- quand on est débordé?

Le moment du repas, a fortiori s’il se déroule en famille ou même avec des collèges, amis, etc…, est une coupure dans votre activité. Une pause dans le rythme effréné du quotidien. Si vos menus sont organisés à l’avance, que les courses sont faites, il n’y a plus qu’à tout préparer et profiter vraiment de cette pause. Manger un bon repas en mettant son cerveau sur pause et en profitant de sa famille (et du joyeux brouhaha qui va avec!).
A l’inverse, quand rien n’est prévu, la pause-repas va devenir une source de stress supplémentaire : « qu’est-ce que je vais faire à manger ce soir? », « les placards sont tous vides », « qu’est-ce qui pourrait changer des pâtes et du riz? ».
Et que se passe t’il lors d’une pause repas qui génère du stress? Vous allez chercher dans la nourriture, le réconfort et la sérénité que vous ne trouvez pas à cause de votre organisation. Lorsque la pause-repas déclenche un stress car elle n’est pas organisée, c’est par la nourriture que vous allez tenter de vous détendre. Puisque quitte à faire une coupure dans notre rythme quotidien, vous attendez de « rentabiliser » ce moment pour que ce ne soit pas « du temps perdu ». On entre alors vite dans un cercle vicieux, dans le fameux gras-sucré-salé qui ne va que renforcer votre fatigue.
En gros, j’ai pas le temps, donc je ne prévois pas mes repas, donc je mange mal donc je suis encore plus fatiguée 🙁

La bonne résolution

Même quand on est débordée, même quand les nuits sont courtes, même quand le temps de préparation des menus et le temps de courses, c’est du temps en moins à dormir, on le prend, ce temps!!!
Parce qu’au final, ce tableau de menus c’est un peu une bouée de sauvetage dans un quotidien « à l’arrach ». C’est le phare dans la tempête, qui va vous apporter un peu de sérénité 1 ou 2 fois par jour, un pilier sur lequel vous allez pouvoir reposer. Et ça, quand on est débordée et qu’on ne sait plus où donner de la tête, ça n’a pas de prix!

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :